Historique

Historique de l'organisme

Conscience urbaine (CU) est né d’un intérêt de la photographe Fanie St-Michel pour la photographie nocturne. Partant du constat selon lequel il était plus risqué pour une photographe de travailler seule la nuit, le projet photographique du réseau vert, situé le long de la voie ferrée du Canadien Pacifique, explore la question de la sécurité urbaine.

Cette première réalisation a reçu la bourse Les Arts du Maurier 2002-2003, pour les finissants en Beaux-Arts à Concordia. La démarche artistique a été reconnue à l’échelle nationale, et remporte en 2004 le prix« Sécurité des femmes » pour le meilleur projet au Canada dans la catégorie « Aménagement sécuritaire des lieux publics ».

En 2008, l'artiste Fanie St-Michel incorpore l'organisme Conscience urbaine qui reçoit, en 2010, une bourse de création du Conseil des arts du Canada pour le projet « Accessibilité universelle». Cette œuvre proposait un parcours photographique et sonore incitant les visiteurs à vivre et explorer l'expérience de l'inaccessibilité universelle dans la ville. C'est suite à ce projet que l'organisme se positionnera comme un acteur montréalais de premier plan pour la lutte des droits des communautés à risques. En 2010, l’organisme est invité à titre d’artiste-expert en concertation et mobilisation citoyenne utilisant les arts pour améliorer la sécurité des femmes dans les villes, à la Troisième Conférence internationale sur la sécurité des femmes à New Delhi.

2011-2012, l’organisme obtient une bourse du Conseil des Arts du Canada de perfectionnement professionnel en gestion financière auprès de la direction générale.

2013-2014, l'organisme effectue une restructuration et lance son nouveau programme Espace libre pour la culture. Un programme de médiation culturelle qui consiste à occuper temporairement des terrains vagues et/ou friches urbaines pour les transformer en laboratoires de création. Financé par la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des communications.

Aujourd’hui, la démarche de CU utilise diverses formes de création afin de sensibiliser le public à l'aménagement sécuritaire, inclusif et convivial des villes. L’organisme est désormais soutenu par une équipe multidisciplinaire composée d’artistes, d’architecte de paysage, designer urbain et d’expertes en aménagement.

Nature des activités

Recourant à diverses formes de création afin de sensibiliser les publics aux enjeux d'aménagement urbain, la démarche de CU se situe au carrefour des domaines culturel et de l'action sociale. S’appuyant sur 10 ans d’expertise en création artistique engagée avec différentes communautés, nos projets permettent d’impliquer les acteurs locaux et les résidents dans la transformation de leur milieu, de solliciter le savoir collectif, de développer un sentiment d’appartenance à un lieu, de dénoncer des problématiques urbaines, et de mettre en valeur le caractère distinctif d’un espace.